La notion de gouvernance liée aux systèmes d’information est apparue dans les années 90. Elle fait référence aux moyens de gestion informatique mis en place dans une entreprise pour atteindre ses objectifs stratégiques. C’est avec l’explosion des nouvelles technologies de collecte et de partage d’informations que la définition de nouvelles règles de sécurité afin de garantir la protection des données s’est imposée.

Dans un contexte de mutation digitale, les entreprises témoignent du volume massif de données qu’elles génèrent pour leur course à l’innovation. Cet afflux d’informations mène les entreprises à amorcer une gouvernance tournée vers les données de manière globale et transverse comme un axe stratégique prioritaire. Nous aimons définir la gouvernance des données comme l’exercice d’une autorité ayant un pouvoir de décision (planification, surveillance et mise en vigueur de règles) et de contrôles sur le management de la donnée. En clair, elle permet de documenter clairement les différents rôles et responsabilités autour des données ainsi que déterminer les procédures et les outils permettant d’encadrer le management des données au sein d’une organisation.

Les données d’une entreprise sont un « actif partagé » et doivent être traitées comme tel. C’est la raison pour laquelle la gouvernance des données est essentielle. Cet ensemble de pratiques, de politiques, de normes et de guides fourniront une base solide pour s’assurer que les données soient gérées correctement et créent de la valeur au sein d’une organisation.

 

GOUVERNANCE DES DONNÉES : ENTRE CONTRÔLE ET FACILITATION ?

Par le passé, les mises en place d’une gouvernance des données au sein des organisations ont rarement été couronnées de succès. Les responsables des données se sont trop souvent concentrés sur la gestion technique ou le contrôle strict des données.

Pour les utilisateurs de la donnée qui aspirent à expérimenter et innover autour des données, la gouvernance peut évoquer un ensemble de restrictions, de limitations et une bureaucratie inutile.

Ils ont des visions effrayantes de données enfermées dans des catacombes sombres, accessibles uniquement après des mois de lutte contre les tracasseries administratives. Pour d’autres, ils se souviennent douloureusement de l’énergie qu’ils ont gaspillée lors des réunions, de la mise à jour des feuilles de calcul et de la maintenance des wikis, pour s’apercevoir que personne ne bénéficiait du fruit de leur dur labeur.

Il est évident que les entreprises sont conditionnées par la mise en conformité réglementaire : garantir la confidentialité des données, leur sécurité et assurer une gestion des risques. Toutefois, entreprendre un axe offensif qui tend à améliorer les usages de la donnée d’une entreprise – en garantissant des données utiles, utilisables et utilisées – et valoriser ce patrimoine doit être une démarche capitale.

Une gouvernance des données se pense donc sous deux approches : défensive ou offensive. Il s’agit d’orienter la stratégie d’entreprise vers des exigences IT en termes de sécurité des données ou d’exploitation et d’analyse afin de générer de la valeur business.

Voici, entre autres, les objectifs d’une stratégie de gouvernance des données qui se veut :

 

gouvernance-des-données-defensive

GOUVERNANCE DES DONNÉES DÉFENSIVE

  • Entreprendre une mise en conformité vis à vis des autorités des pays afin d’éviter les sanctions, tel que le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) mis en application en mai 2018.

  • Répondre aux obligations et règles internes auxquelles sont soumises les données de l’organisation.

  • Assurer la sécurité des données, leur intégrité et leur qualité pour un bon usage.

gouvernance-des-données-offensive

GOUVERNANCE DES DONNÉES OFFENSIVE

  • Augmenter, à l’aide des données, la profitabilité et la position concurrentielle d’une entreprise.

  • Optimiser l’analyse des données, la modélisation, la visualisation, les transformations et l’enrichissement des données.

  • Augmenter la flexibilité de l’entreprise quant à l’utilisation de ses données.

Que votre secteur d’activité soit très régulé ou fortement concurrentiel, vous serez amené à investir dans une maîtrise parfaite de vos données afin de créer des produits innovants et garder la tête hors de l’eau.

  •  
  •  
  •  
  •