Depuis quelques années, sur les traces des GAFA (Google, Apple, Facebook ou Amazon), la donnée est perçue comme un actif crucial pour les entreprises. Ce patrimoine se valorise par des services digitaux et des nouveaux usages disruptant notre quotidien et fragilisant des business plus traditionnels.

Cette transformation, qu’on le veuille ou non, concerne toutes les structures et tous les secteurs. Les entreprises l’ont compris, pour faire face à des startups innovantes et les puisants géants du web, elles doivent capitaliser sur leurs données. Cette prise de conscience amène les grandes – comme les petites – entreprises à démarrer une transformation digitale pour devenir ce que nous appelons Data-Driven.

Être Data-Driven, c’est considérer la donnée comme un actif dans la société qui doit être maîtrisé pour être valorisé. C’est collecter, maintenir et mettre à disposition un patrimoine de données de qualité et sécurisé. En d’autres termes, les utilisateurs doivent avoir accès à des données exactes, intelligibles, complètes et cohérentes de sorte à détecter des opportunités business avérées, raccourcir le time to market ou encore entreprendre une conformité réglementaire.

La route pour atteindre cette terre promise de l’innovation par la data est parsemée d’obstacles. Entre des données silotées de part et d’autre dans l’entreprise et une connaissance tribale, ce legacy ne contribue en rien à la qualité globale des données. L’avènement du Big Data a également renforcé le sentiment que le cycle de vie d’une donnée doit être maîtrisé afin de se repérer dans l’afflux et le volume massif de données stockées par l’entreprise. Un défi englobant des rôles et des responsabilités, des process et des outils.

La mise en place d’une telle gouvernance des données est un chapitre que doit écrire une entreprise Data-Driven.

Toutefois, nos expériences, échanges et lectures avec des acteurs du monde de la data ont confirmé notre constat que les démarches de gouvernance des données de ces dernières années n’ont pas tenu leurs promesses

C’est donc à travers nos livres blancs que nous souhaitons partager un éclairage sur ce sujet et être un point de départ dans la construction d’une gouvernance des données “agile”, là où des approches plus traditionnelles n’ont pas su s’organiser et s’adapter dans un environnement en perpétuelle évolution.

 

NOS LIVRES BLANCS SUR LA GOUVERNANCE DES DONNÉES

  •  
  •  
  •  
  •