Sous l’effet conjugué d’une transformation digitale massive de nos sociétés et des puissances de calcul de l’outil informatique, la place de la donnée dans les stratégies des entreprises explose. Une réalité qui induit la notion de gouvernance des données ou data governance comme une priorité incontournable. Retour sur un enjeu qui reste capital en 2021 !

Avec la place croissante qu’occupent les nouvelles technologies, les entreprises sont à la croisée des chemins. D’un côté, elles collectent et produisent des volumes considérables de données. De l’autre, elles doivent être en mesure d’en exploiter toute la richesse à des fins d’adaptation à leurs marchés en temps réel.

L’enjeu ? Mettre en œuvre des stratégies de gouvernance des données solides pour garantir non seulement l’exactitude et la pertinence des données, mais aussi leur fiabilité et leur sécurisation. 

Mais le défi ne s’arrête pas là ! Elles doivent aussi délivrer à leurs équipes, en interne, les informations dont elles ont besoin pour remplir leurs missions.  Selon les estimations publiées dans le Digital Economy Compass 2019 de Statista, le volume annuel de données créées à l’échelle mondiale a été multiplié par plus de vingt entre 2010 et 2020 et a atteint 50 zettaoctet cette année ! 50 zettaoctet, cela représente 500 millions de disques durs de 100To. Un chiffre qui donne le tournis et ne fait qu’illustrer l’importance de définir une vraie politique de gouvernance des données. 

La question ne se limite pas à une simple préoccupation de stockage ou de sécurisation mais aussi et surtout d’exploitation de la donnée. Une exploitation qui permette à l’entreprise de valoriser un actif précieux pour faciliter le quotidien de ses équipes et la satisfaction de ses clients ! 

Et le constat de l’institut Gartner est sans équivoque : « l’incertitude générée en 2020 persistera pendant plusieurs années. Mais de ces perturbations, découle une opportunité de forger de nouvelles voies. Les leaders de l’analyse des données concevront et exécuteront une stratégie qui accélère le changement, renforce la résilience et optimise l’impact business ».

 

Gouvernance des données : Mode d’emploi

Plus personne ne doute de l’importance d’une politique de gouvernance des données. La crise de la COVID-19 en est une illustration évidente. Les données de santé sont capitales dans la maîtrise de l’épidémie et lorsque la gouvernance n’est pas assurée dans les meilleures conditions, les conséquences peuvent se révéler désastreuses.

Au sens strict du terme, la gouvernance des données consiste en la gestion globale de la disponibilité, de l’exploitabilité, de l’intégrité et de la sécurité des données utilisées dans une entreprise. Mais derrière ce principe, il y a les faits… et les difficultés organisationnelles ou techniques. Au sein d’une entreprise, la définition d’une politique de gouvernance des données adaptée doit s’appuyer sur les bons interlocuteurs. L’équipe en charge de la politique de gouvernance des données est garante de la détermination des normes, l’utilisation et l’intégration des données entre les projets, des domaines et des secteurs d’activité… Une mission exigeante qui impose de relever des challenges complexes…

 

Relever les défis de la data governance d’aujourd’hui

Puisque la place de la donnée est centrale dans la vie d’une entreprise, il est, plus que jamais, indispensable d’abolir les silos qui, trop souvent, entravent une valorisation optimale de la data. C’est le cœur même d’un projet de gouvernance des données : faire en sorte que la data devienne information. Un enjeu qui suppose démocratiser l’accès aux données à des profils non IT.

L’ensemble des métiers doivent pouvoir manipuler, exploiter, interroger la donnée. 

Pour cela, les solutions déployées dans les organisations doivent proposer une expérience intuitive et ergonomique. Mais derrière le partage de l’information, qui induit la notion de data quality, persiste le défi constant de la sécurisation de la données… surtout lorsque vos collaborateurs ne sont physiquement présents dans l’entreprise et accèdent à cet actif stratégique depuis leur domicile par exemple. La gestion des identités, le respect des « bonnes pratiques » en matière de sécurité informatique, doivent faire l’objet d’un accompagnement constant. Accompagnement qui doit constituer le pendant immédiat du développement d’une culture interne de la gouvernance de la donnée. 

Élaborer des politiques, des procédures et des pratiques qui permettent de contrôler et protéger efficacement les données tout en renforçant leur manipulation et leur exploitation, c’est l’ADN d’une politique de Gouvernance des données !

C’est jamais trop tard pour s’y mettre! Démarrez votre projet gouvernance des données

Découvrez les secrets pour mettre en œuvre une gouvernance des données agile en téléchargeant gratuitement notre livre blanc : « Pourquoi démarrer une gouvernance des données agile ». Dans ce guide, vous découvrirez :

 

  • Les définitions de la gouvernance des données
  • Les avantages de la mise en œuvre d’une stratégie de gouvernance des données
  • Ce que signifie une gouvernance des données « agile »
  • 5 attributs clés pour que votre entreprise puisse commencer à déployer la gouvernance des données agile dans votre organisation !