Avec l’arrivée du Big Data, les entreprises se sont retrouvées avec un nombre colossal de données. Afin de pouvoir les comprendre, analyser, et répondre aux exigences réglementaires, les organisations se voient obligées de renseigner et documenter leur patrimoine de données. Néanmoins, l’humain seul, de par son aspect très chronophage et une connaissance très tribale des données, reste très difficile, voire impossible, de décrire et contextualiser toutes ces données à la main.

Ou sinon… optez pour le Data Fingerprinting !

Qu’est-ce que le Data Fingerprinting

Dans le domaine de la data, un fingerprint, représente une “signature”, autrement dit une empreinte, d’une colonne d’un jeux de données. Sa finalité est de les contextualiser.

Via cette technologie, le Data Fingerprinting peut permettre de détecter automatiquement des jeux de données similaires dans vos bases de données et les documenter plus facilement, rendant la tâche des Data Stewards moins fastidieuse et donc, plus maintenable dans le temps.

Pour exemple, de manière supervisée par le data steward évidemment, le data fingerprinting permet de comprendre que les données d’une colonne reprenant les informations “France”, “États-Unis”, et “Australie” signifient des “Pays”.

Le Data Fingerprinting chez Zeenea

Dans le cas de Zeenea et de sa plateforme de gestion de métadonnées, son objectif est d’apporter et renseigner les jeux de données catalogués dans le Data Catalog de la manière la plus automatique possible. Grâce à ses technologies de Machine Learning, Zeenea identifie les colonnes des schémas des jeux de données, les analyse et leur assigne une “signature”. Ainsi, lors de l’analyse, si ces empreintes sont proches, le Data Catalog proposera au Data Steward d’assigner les mêmes informations relative à d’un jeu de données à un autre.

Cette technologie est également un moyen pour les DPO, entre autres, de souligner et pointer les données sensibles ou personnelles que possèdent l’entreprise dans ses bases de données.

  •  
  •  
  •  
  •