La faible maturité des projets de gouvernance des données nécessite la mise en place de bonnes pratiques et boucles de feedback pour constamment monitorer et valider le bien fondé des règles de gestion sur votre patrimoine de données.

Les articles qui suivent, explicitent les caractéristiques d’une gouvernance des données dite agile afin de :

1. Être au plus près de la réalité opérationnelle de votre entreprise.
2. S’adapter au contexte de votre entreprise et non l’inverse.

3. Refléter fidèlement votre patrimoine de données.
4. Fédérer et impliquer vos collaborateurs.
5. Faire face aux changements rapidement.

La construction d’une gouvernance des données doit commencer par le référencement, l’indexation puis, l’évaluation du patrimoine de données de votre organisation.

Les tentatives de construction d’un tel artefact en utilisant uniquement du travail humain sont rarement couronnées de succès compte tenues des contraintes de ressources. Il est nécessaire d’automatiser au maximum le processus d’extraction et de collecte des informations liées aux données de vos organisations.

À l’aide d’algorithmes d’intelligence artificielle ou de machine learning, il devient possible d’interpréter, contextualiser et d’inférer un sens plus précis à votre patrimoine de données.

Cette automatisation permet à vos responsables des données d’éviter le syndrome de la feuille blanche et, les affranchira de tâches fastidieuses et répétitives, augmentant ainsi l’adhésion du plus grand nombre à votre initiative de mise en place d’une gouvernance des données au sein de votre entreprise.

Enfin, cette automatisation est devenue une nécessité dans une nouvelle ère où le volume et la variété des systèmes explosent. La maintenance et la mise à jour de ce référentiel d’informations sont cruciales pour refléter la réalité des données de votre SI. À l’aide d’analyses incrémentielles, fréquentes et automatisées de vos données, vous dégagerez un référentiel de métadonnées à forte valeur ajoutée pour vos consommateurs de données.

 

NOTRE LIVRE BLANC SUR LA GOUVERNANCE DES DONNÉES