Sous la pression de la transformation digitale, les Chief Data Officers ou CDO ont fait leur apparition au sein des grandes entreprises. Selon Gartner, 90% des grandes entreprises auront un CDO d’ici la fin de l’année 2019.

Les milliers de CDO nommés au cours des dernières années ont été chargés d’améliorer l’efficacité et la capacité de création de valeur de l’écosystème de l’information de leur organisation. C’est-à-dire qu’ils ont été invités à diriger leur organisation en traitant et en exploitant les informations avec la même discipline que ses autres actifs, plus traditionnels.

Les entreprises qui valorisent leurs actifs d’information surpassent leurs rivales en les utilisant pour réinventer, numériser ou éliminer les processus et produits existants.

La mission des CDO peut se résumer à exploiter et trouver de nouveaux usages aux données de l’entreprise et développer l’utilisation et la confiance des collaborateurs dans les données internes à l’entreprise. Nous l’avons vu, cette mission se heurte bien souvent à de puissants freins culturels au sein des organisations. 

 

L’ÉVOLUTION DES MISSIONS DU CHIEF DATA OFFICER

Un CDO à plusieurs responsabilités au sein d’une entreprise. Gartner a identifié les principales responsabilités du CDO durant leur évènement annuel Data & Analytics à Londres en 2019. Ses responsabilités sont, entres autres, de:

  • Définir une stratégie data et analytics dans leur organisation
  • Superviser les initiatives opérationnelles répondant à la stratégie établie en amont
  • S’assurer que les informations mises à disposition sur les données sont de confiance et valorisables
  • Construire une gouvernance des données
  • Créer de la valeur business de l’analyse des données
  • Gérer les efforts en matière de data science
  • Opérer et maintenir les efforts sur l’infrastructure répondant aux besoins d’analyse des données
  • Autres.

Nous pensons qu’à cette impressionnante liste de responsabilités s’en ajoute une autre, susceptible de servir de fil rouge à toutes les autres et de les faciliter: promouvoir la Data Democracy, et accompagner le changement culturel qu’elle suppose le plus souvent.

Les CDO ont dû, dans un premier temps, partir en croisade pour évangéliser les organisations de l’intérêt d’exploiter les données. Les premières années de cette évangélisation se sont souvent accompagnées de la construction d’un univers de données adapté aux nouveaux usages, souvent sous la forme d’un Data Lake ou d’un Data Mart distribué.

Les investissements consentis pour construire ces univers de données ont été importants, mais le plus souvent, l’usage des données est resté réservé aux spécialistes. En bref, les organisations ont plutôt mis en place des Data Aristocracies plutôt qu’une Data Democracy.

LE CDO VERS UN NOUVEAU RÔLE

Avec le développement exponentiel de la donnée, la fonction de CDO a pris une nouvelle envergure. Les CDO doivent désormais repenser de façon transverse et globalisante l’organisation. Ils doivent devenir les nouveaux chefs de file de la « Data Democracy » au sein des entreprises et répondent à l’appel de nombreux « citoyens des données » qui ont compris que la manière dont les données sont traitées doit changer radicalement. Les nouveaux CDO doivent faire sauter les verrous des silos de données.

Pour recueillir l’adhésion de l’ensemble des collaborateurs aux initiatives de données, ils doivent non seulement les accompagner dans la compréhension de la data (contexte de l’origine, de la production, etc.) mais aussi les aider à s’investir dans la stratégie de production et d’exploitation des données.

L’implication des parties prenantes dans l’exploitation de la donnée doit désormais s’étendre à tous les niveaux de l’entreprise. C’est en facilitant la compréhension, les échanges et l’accès autour des données que les organisations deviendront data-driven !

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC “QUELLE ORGANISATION POUR UNE GOUVERNANCE DES DONNÉES AGILE ?”

 

Pour ne pas engager chaque collaborateur à un niveau qui le dépasse et respecter ses envies et ses limites, une démarche participative saura mettre en œuvre plutôt des équipes pluridisciplinaires qui accueilleront les compétences nécessaires et les postures adéquates au déploiement de la gouvernance. Découvrez davantage sur comment le rôle du Chief Data Officer évolue dans notre livre blanc.

  •  
  •  
  •  
  •