Qu’est-ce que la démocratisation des données

“Ce qui distingue les géants du Web, ce n’est pas que la structure de leur gouvernance mais la culture qui irrigue et anime ces organisations.”

La démocratisation de la donnée a pour objectif principal de rendre la donnée d’entreprise largement accessible au plus grand nombre, si ce n’est à tous.

Cette liberté d’accès offre aux entreprises de nombreuses possibilités d’innovations à partir de leur patrimoine de données ; elle permet à tout collaborateur de pouvoir, à son niveau, utiliser l’ensemble des ressources accessibles et compatibles avec son besoin pour produire localement de la valeur.

Droits et devoirs, l’équilibre démocratique

Tout comme un système gouvernemental, dans une démocratie il doit y avoir des règles.
Les droits fonctionnent uniquement si des règlements, processus et rôles sont définis et mis en place.

De ce fait, cette approche démocratique de la donnée présente un défi d’équilibre intéressant : il faut d’un côté s’assurer que le droit d’utiliser les données peut véritablement être exercé, et de l’autre, contrebalancer ce droit par un certain nombre de devoirs.

Démocratisation des données : les droits des citoyens de la donnée

Le droit accordé à tout collaborateur d’accéder aux données de l’organisation pour ses activités propres n’est possible qu’à compter du moment où ce même collaborateur dispose de l’information nécessaire pour identifier et localiser les données dont il pourrait avoir besoin.

Il est en conséquence indispensable de déployer un système permettant de :

  • Référencer les données gérées au sein de l’entreprise.
  • Connaître la signification et le contexte de ces données.
  • Juger la sensibilité des données et les limites d’utilisation associées.
  • Savoir où se trouve la donnée et comment y accéder.
  • Disposer d’informations sur la qualité et la fiabilité des données.
  • Identifier qui d’autre utilise ou est intéressé par cette donnée.
  • Savoir à qui s’adresser pour poser des questions sur la donnée.

Cette liste peut être complétée, adaptée à certains contextes, mais n’en demeure pas moins indispensable.

Démocratisation des données : les responsabilités des citoyens de la donnée

En retour des droits cités ci-dessus, les citoyens de la donnée doivent aussi être sensibilisés aux responsabilités qu’ils doivent assumer lorsqu’ils souhaitent faire usage des données.

Les principales responsabilités qu’une entreprise est en droit de demander pourraient être :

 

  • Se conformer strictement aux règles liées à l’usage de la donnée, particulièrement relatives à la sensibilité de l’information, à la réglementation ou à l’éthique.
  • Contribuer à l’enrichissement continu de la connaissance de la donnée.
  • Partager toute donnée produite.
  • Apporter son aide à tout autre collaborateur sur un jeu de données.

Construire une “Data Democracy”

L’élément principal à l’instauration d’une “Data Democracy” se repose sur la compréhension que la donnée est un bien à forte valeur de l’entreprise, et un patrimoine collectif que chacun peut enrichir et valoriser.

Trop souvent encore la donnée est considérée comme un bien local et non un bien global. Dans une organisation où la donnée est démocratisée, il ne sera plus possible d’évoquer de la même façon la notion de “Data Owner” dès lors où le propriétaire de la donnée est l’entreprise elle-même.

Cette démocratisation doit être soutenue et rendue simple par la mise à disposition d’outils qui permettent à tous de trouver les informations nécessaires. Il s’agit de l’objectif principal d’une plateforme de metadata management qui doit, encore plus que sa fonction élémentaire (référencer les données et métadonnées associées), offrir la simplicité d’usage pour naviguer dans un océan d’informations.

Un data catalog, interface de recherche de la plateforme, concentre le savoir, les règles, la connaissance des interlocuteurs associés à la donnée de l’entreprise et devient une plateforme centrale de gestion des métadonnées, référence unique et universelle pour l’ensemble des collaborateurs.

Démocratisez l’exploration des données avec Zeenea

Démarrez la démocratisation de votre patrimoine de données avec le data catalog de Zeenea !

Permettez à tous vos citoyens de la donnée de comprendre, explorer et contribuer depuis une plateforme simple et intuitive.

Les organisations font confiance à Zeenea pour relever le défi de la mise en place d’une gouvernance des données agile : promouvoir l’utilisation des données en interne tout en limitant les risques.

En savoir plus sur la démocratisation des données

[Infographie] Qu’est ce qu’une Data Democracy?

Contrairement à ce que son nom indique, une Data Democracy n’est pas un modèle de gouvernance.  

La Data Democracy désigne une culture d’entreprise, un modèle ouvert où liberté rime avec responsabilité Son objectif principal est de rendre la donnée de l’entreprise largement accessible au plus grand nombre, si ce n’est à tous. En effet, tout collaborateur est en mesure de pouvoir tirer de la valeur des données à quelque niveau que ce soit.

Culture des données : les 5 priorités

La “culture des données” est un concept relativement nouveau mais qui est de plus en plus important à mettre en place, notamment pour les organisations qui développent leurs stratégies digitales et de data management. Tout comme la culture organisationnelle, la culture des données fait référence à un environnement de travail dans lequel les décisions sont prises avec des preuves data dites “solides”, et non pas uniquement sur l’instinct.

La culture des données confère plus de pouvoir aux organisations pour organiser, exploiter, prévoir et créer de la valeur avec leurs data.

Quelle organisation pour une gouvernance des données agile ?

En 2018, nous avons publié notre premier livre blanc “Pourquoi démarrer une gouvernance des données agile ?”. Notre ambition était d’apporter un éclairage pragmatique sur les attributs de cette gouvernance de données capable de relever les défis de cette nouvelle ère de l’information: nous la souhaitons ascendante, non invasive, automatisée et itérative. En un mot, agile.

Pour ce deuxième opus, nous avons décidé de nous attaquer avec le même état d’esprit à l’organisation de cette gouvernance agile des données, et à sa mise à l’échelle.

Démarrer MAINTeNaNT

Donnez du sens à votre patrimoine de données